14 031 visites 4 visiteurs

Alexandre Go : « Cette victoire, c’est un signal fort envoyé à nos proches »

10 septembre 2018 - 23:49

Soir de match • N1 2018-2019 - Poule 3 • 1re journée (vs Chambéry l 28-26)


Une première victoire dans une saison, dès le premier match, ça compte. Quand elle s’obtient à domicile avec un groupe largement remanié, elle est d’autant plus importante. Ce succès face à Chambéry des coéquipiers d’Alex Go est annonciateur de belles choses. L’Élite Val d’Oise Handball est bien lancée. Mais le cap’tain confirme qu’il faut désormais confirmer et continuer à bosser, sur la lancée de cet été.


• Fred Thoos (Élite Val d’Oise Handball) : Alex, premier match très important à domicile, avec un nouveau groupe et des incertitudes face à une équipe délicate et premier succès, juste, mais obtenu d’autorité. Ça, c’est fait ! Vous saviez à quoi vous attendre avec ce genre d’adversaire…
Oui et non… Pas avec ce nouveau groupe ! Mais ce principe de match, on connaît. Chambéry, c’est une marque de fabrique reconnue dans la France entière. Même si c’est une équipe jeune, on savait que ça allait jouer au Hand, qu’ils allaient être durs sur l’homme et ne rien lâcher. Ce n’est pas une équipe qui nous réussit. Il y a trois ans, on les avait joués avec Richardson et Marescot (je crois) et cela avait été très compliqué. Le niveau a été très élevé et on a été sérieux du début à la fin, en respectant le plan de jeu mis en place par Samy (El Jammal) et Dédé (André Magne). Du coup, cela nous a souri, car on a gardé cette concentration pendant tout le match. C’est ce qui a fait la différence par rapport à des matches de préparation.

• En préparation, de mauvais résultats vous avaient fait douter avant ce premier match de championnat…
Des résultats lourds, que le staff a bien analysés et il nous a remis au travail en étant constructif. C’est pour cela que l’on a vu une équipe appliquée, concentrée et en confiance. Le staff a fait un gros travail avec le collectif pour que l’on arrive en pleine confiance sur nos points forts. C’est ce qui a fait la différence sur ce match, notre grosse activité, notre cohésion.

• J’ai parlé avec Pierre-Charles Desmarest après le match, qui vous a suivi pour une préparation mentale cet été (Coach, Pierre-Charles était notamment présent lors du stage de cohésion à Chamonix). Ce sont des détails importants pour le groupe, qui vous apportent un plus ?
Plus on monte de niveau, plus les détails sont importants. Je connaissais les prépas de Samy, intelligentes, dures mais pas excessives qui nous permettent de débuter la saison sans blessé contrairement à d’autres équipes et on est tous très en forme ! Un gros plus par rapport aux autres équipes. À côté de ça, le staff a rajouté ce compartiment de la préparation avec quelqu’un de très très compétant, sur un moment idéal comme la préparation à Chamonix. Un moment parfait. Pierre-Charles maitrise son sujet, il sait être simple et performant dans cet objectif de donner confiance à chacun, faire en sorte que chacun ait conscience de son rôle dans le groupe et qu’il est important, qui que ce soit. Il n’y a pas de petit rôle dans notre équipe. Tout le monde en a conscience et, à Chamonix, on a bien compris que ce sera dans la difficulté que l’on verra notre valeur… Ce premier match, c’est le tout début, rien n’est fait. On aura des moments bien plus durs que face à Chambéry. J’espère que ce qui a été enclenché à Chamonix nous servira pour tenir bon dans ces moments. C’est là que l’on verra la valeur du groupe. Et je n’oublie pas d’ailleurs la présence à nos côtés dans le staff de Pierre (di Martino), qui nous a fait du bien par moments pour ses interventions kiné ! Ce succès est vraiment un grand moment de satisfaction générale. Ça s’est vu ! C’est un tout nouveau groupe, pour sa première sortie qui est réussie, chez nous !

• On a vraiment passé une belle soirée !
Je tiens à féliciter le club, car le public était nombreux. Le club a fourni un très gros travail pour faire venir des grands et des petits, autant de monde, licenciés ou non. Jouer devant ce public était très agréable. C’est une force collective des deux clubs de Saint-Gratien Sannois et de Franconville et de l’entente sportive de l’Élite Val d’Oise Handball ! Ça prend…

• Sur une première phase de N1 très courte avec 14 matches, il est primordial de prendre un bon départ ! Ça montre un signal fort du travail de l’été et de tout le reste. Face aux adversaires aussi : “les gars, l’Élite sera là” !
La phase est très courte et l’équipe qui fera deux-trois erreurs n’atteindra pas l’objectif des Play-off. Nous, l’an passé, on a une erreur “administrative” et 2-3 erreurs sportives et on se rend compte que ce sont des petits détails qui font la différence. Commencer ainsi face à une très très belle équipe de Chambéry est important.

• Les adversaires sont prévenus.
Sauf à leur manquer de respect, je ne m’y intéresse pas vraiment. On est un groupe en construction. C’est important d’engranger de la confiance. C’est ce genre de match qui nous permet de le faire.

• Ce groupe, justement, est bien. Il est jeune, l’ambiance a l’air bonne, saine, ça rigole !
Il allie la déconne, la fougue et la folie de la jeunesse ! On est très jeune. Quand on voit que c’est Segz (Fabien Ségarel) le plus vieux du groupe (33 ans), alors que dans la tête c’est le plus jeune, on voit l’âge du groupe ! Mais ça travaille dur, c’est agréable de venir à l’entraînement. On sortait avant Chambéry de grosses séances question investissement collectif. Ça a payé. Si on maintient ce niveau d’exigence aux entraînements et aux matches, on aura de bons résultats. Sinon, les résultats seront moins bons. Ce groupe est très positif dans son état d’esprit et ce qu’il propose aux entraînements et en match. Il ne faut pas baisser et se servir de ce genre de match pour avoir envie d’aller chercher encore plus.

• Le 2e match à Sarrebourg (vainqueur à Épinal 23-22) ce samedi (20.30) est déjà très important !
Cette poule sera très compliquée avec des équipes très expérimentées et des joueurs très compétents. Pas de petit match ni petites équipes, sauf si une équipe craque au milieu. Mais c’est tellement rapide que je ne crois pas à ce scénario. On va commencer à l’extérieur sur le même ton que nos six autres matches hors de chez nous ! On est pressé d’avoir de ce genre de déplacement pour pouvoir vivre ça ensemble, laisser la maison à la maison et se retrouver entre gosses, entre copains.

• Vous sentez où sont les petites choses à améliorer, conforter ou parfaire pour être durs à battre, après six semaines de vie commune seulement ?
Oui… mais je ne le dirai pas à la presse ! Tactiquement, je ne dirai rien. Les entraîneurs adverses n’ont qu’à faire leur travail de visionnage. Il ne faut pas se laisser aller quand ça va ! Ce sont des erreurs de jeunesse que l’on a faites en préparation quand on avait baissé d’intensité et de concentration aux entraînements. Du coup, les résultats ont été moins bons. On a vite rehaussé le niveau et le match de Chambéry a été d’un tout autre niveau sur la cohérence sur le long terme. Ce que je dévoile, c’est un petit détail à garder en vigilance. Voilà…

• Ce match face à Chambéry, indécis et changeant, vous l’auriez gagné l’an passé ?
En début de saison, je pense. Pas en fin de saison, avec un groupe en fin de vie et qui a vécu une année très usante ! Tout le monde a adoré, mais c’était usant ! C’était difficile pour les têtes. On verra la valeur de l’équipe sur le long terme. Les signaux sont au vert. Savourons et restons vigilants ! C’était très agréable de jouer ce match là avec ces gars-là autour de moi ! Je prends énormément de plaisir avec eux, comme leur faire découvrir Saint-Gratien Sannois et l’Élite Val d’Oise ! Faisons en sorte que ça continue.

• Gagner ce match, c’était un signe fort pour le groupe, le club, les adversaires !
Ça montre qu’on travaille. En général, toutes les équipes ne travaillent pas forcément toujours très bien. Sans travail, on ne gagnait pas ce match. Ça envoie un signal au groupe qu’on est sur la bonne voie. Un signal aux élus des clubs et institutionnels qu’ils ont raison de nous faire confiance et que plus ils nous feront confiance, plus on leur rendra ! Et c’est un signal fort envoyé aux supporters pour dire qu’ils ont raison de venir nous encourager. C’est une victoire commune, c’est aussi grâce à eux qu’on a gagné. Ils ont été derrière nous, notamment quand on a joué à 4. Ils nous ont boostés. On a été intéressant tous ensemble. C’est un signal fort pour tous nos proches. Les adversaires, on verra à l’avant-dernière journée ou la dernière comment ça s’est passé.

Interview réalisée par Frédéric Thoos (Élite Val d’Oise Handball)
Photos : Patrick Paumard et Martine Riche (Élite Val d’Oise Handball)

 

« Si on maintient ce niveau d’exigence aux entraînements
et aux matches, on aura de bons résultats. »

Commentaires

MATCHS CHAMPIONNAT N1 (PHASE 1)