18 993 visites 1 visiteur

Hugues Mahieux : « Si on garde cette activité-là, ça va être sympa ! »

3 octobre 2018 - 18:06

Soir de match • N1 2018-2019 - Poule 3 • 4e journée (vs Besançon l 31-36)

 

Pour sa 2e saison en N1 avec l’Élite Val d’Oise Handball, Hugues partage avec efficacité son temps de temps de jeu dans les buts avec Martin Oliver. Deux portiers d’expérience très en forme qui n’ont pu sauver leur équipe malmenée par son adversaire - leader de la poule - et… l’arbitrage samedi à la Halle Hidalgo. Une défaite amère, qui, selon Hugues, amène au travail, à la vigilance et à l’optimisme surtout. Il nous explique sa vision des choses, avec son franc-parler, avant un déplacement samedi chez le 2e Belfort, un match très important face à l’autre équipe invaincue avec Besançon.

 

• Fred Thoos (Élite Val d’Oise Handball) : Hugues, lourde défaite face au leader de la poule, une belle équipe. -5 après avoir été mené de douze buts au retour de la pause, l’écart est sévère, mais existe entre les deux équipes…
Hugues Mahieux : Oui, une grosse équipe de Besançon qui a clairement des ambitions. La seule équipe de la poule 3 avec le statut VAP, donc qui peut potentiellement monter en Proligue. Ils l’ont annoncé. Après, je ne te rejoins pas sur le terme “lourde défaite”. On perd de 5 buts quand ils ont mis des tannées à tout le monde… Lourde première mi-temps, oui, où on perd 8-18, mais avec un arbitrage flagrant… Et en seconde mi-temps, on n’a pas révolutionné notre jeu en 15 minutes mais on gagne 23-18 et “eux” ont changé leur façon de siffler ! C’était trop tard. On est déçu et frustré, car on part en seconde période avec énormément de retard, que l’on ne doit pas avoir si on a un arbitrage cohérent et au niveau du jeu prodigué par les deux équipes sur le terrain. Cela aurait pu faire un beau match pour le public (7 avertissements et 16 pénalités de 2’ ont été sifflés contre les deux équipes).

• Vous vous étiez pourtant bien repris face à Épinal avant une belle semaine d’entraînement aussi, après la défaite donnée à Sarrebourg…
Oui. La défaite à Sarrebourg est due au déchet aux tirs. On ne prend que 24 buts, mais on n’en met que 22 ! On a corrigé ça avec plus de rigueur à la finition à l’entraînement. Les mecs étaient plus concentrés. On a fait le boulot contre Épinal, cela nous a rassurés et on était prêt contre Besançon, contre qui on échoue que de cinq buts, quand d’autres en ont pris 10 ! Sans cette première mi-temps… On manque d’intensité sur les quinze dernières minutes, mais on se fait tellement siffler des trucs incohérents que l’on baisse les bras et que l’on a du mal à relever la tête. C’est humain.

• Avec Martin, vous avez produits une belle période chacun dans les cages. Comme souvent depuis la reprise. Mais cela a été insuffisant.
Oui ! Il faut reconnaître aussi qu’ils ont deux beaux gardiens. Avec Martin, on fait une belle partie. Mais leur premier gardien… Je n’avais pas vu un gardien de ce niveau depuis longtemps. Cela fait plaisir de voir des gars aller chercher des ballons, alors qu’à Sarrebourg, on avait tiré sur le gardien ! Il a emmené son équipe. Bon, notre partie à Martin et moi n’a pas suffit. Ça se joue à peu de choses… 


Non, je te le dis franchement, c’est prometteur même ! Ils ont gagné de cinq buts. Mais ils étaient un peu en galère en seconde mi-temps quand défensivement on était là. Ils peuvent nous craindre sur le match retour ! Ce ne sera pas la même paire arbitrale non plus !

• On a touché avec Besançon le très haut niveau de la poule tout de même. Ce ne sera pas ça tous les samedis, mais si vous n’aurez que des matches accrochés…
Oui ! Mais à nous de nous méfier aussi ! On savait que ce serait une équipe d’une autre catégorie. On a donc haussé le ton et le niveau d’exigence et l’impact physique que l’on a mis dans la rencontre. Il ne faudra pas que sur les équipes à venir, potentiellement moins puissantes, moins fortes, que l’on joue à un niveau plus faible. Si on garde cette intensité-là, cette hargne - on a été des “chiens de la casse” en 2e mi-temps et quand on voit leur gueule, ils repartent griffés de partout, on leur a fait mal de partout - on en fera chier plus d’un ! C’est une défaite qui ne m’inquiète pas. Je suis frustré et je le redis : je suis désolé, mais l’arbitrage… Ils sifflent pour nous les 15-20 dernières minutes, mais c’est trop tard. Je suis frustré, mais pas par rapport à notre prestation. On a montré que l’on était là. On aurait pu baisser la tête et en prendre 20, prendre une grosse claque. Mais on échoue à -5. On les inquiète, on ne lâche rien en défense, on les tape jusque la dernière minute. C’est une défaite qui va nous permettre d’avancer et de construire sur un projet et un statut défensif très intéressant.

• Il faut tirer du positif de cette 2e défaite de la saison. Car chacun a joué et fait des choses positives…
C’est clair. Collectivement, en attaque avec Segzeuuh (Fabien Ségarel) qui a bien mené les troupes. Avec Alex (Go) qui fait une rentrée, comme la semaine dernière, exceptionnelle ! On prend des contre-attaques, car on joue un peu trop vite. On avait pour consigne de ne pas jouer trop vite pour ne pas prendre de gamelle. C’est notre petit point faible, que l’on corrige. Car on le voit, en attaque placée, ils sont en galère ! Ils n’ont parfois pas de solution. C’est prometteur. Ce match m’a rassuré, même si on perd.

• Malgré ce deuxième revers, il ne faut pas se prendre la tête alors ?
C’est pas une défaite qui dégoute. L’an passé, j’ai perdu, mais je ne restais parfois pas une demi-heure ! Quand je voyais que ça ne défendait pas, que ça ne respectait pas les consignes, l’esprit d’équipe, l’activité du Handball, je sortais. Là, c’est un régal de jouer avec des gars comme ça qui se donnent et se déchirent. Après Besançon, on rentre chez nous avec une défaite, mais pas une défaite qui met un coup au moral, mais qui a presque une saveur de victoire, car on a montré des trucs, en défense, dans l’activité, le caractère, que l’on n’a pas montré parfois sur une victoire. C’est une défaite constructive.

• Il faut vite repartir au boulot, car samedi prochain, c’est déplacement chez le 2e, Belfort, invaincue comme l’était Besançon !
La galère ! J’enchaîne le déplacement, le match et le boulot (il se marre) ! Belfort, c’est bien. Si on garde cette activité-là, cela peut être sympa !


Interview réalisée par Fred Thoos (Élite Val d’Oise Handball)
Photos : Martine Riche et Fred Thoos (Élite Val d’Oise Handball)

 

« C’est un régal de jouer avec des gars comme ça, qui se donnent et se déchirent.
Après Besançon, on rentre avec une défaite, mais qui a presque une saveur de victoire.
On a montré des trucs, en défense, dans l’activité, le caractère,
que l’on n’a pas montré parfois sur une victoire. C’est une défaite constructive. »

Commentaires

MATCHS CHAMPIONNAT N1 (PHASE 1)